RECHERCHE




files/images/Polygonelogo2017.jpg

Polygone étoilé
1 rue Massabo
13002 Marseille
polygone.etoile@wanadoo.fr
09 67 50 58 23

Plan d'accès






UN OGRE ET AUTRES FILMS DE GÉRARD OLLIVIER



Mardi 20 mars 2012, 19H, 20H, et plus tard encore....


Lardux films (Site de Lardux) vient présenter des films, dont particulièrement
UN OGRE, de Gérard Ollivier.

Polygone Étoilé



ENTREZ LIBRES !

PROJECTION À 19H ET À 20H.

UN OGRE
de Gérard Ollivier

files/images/Projections/UNOGRE.jpg
SYNOPSIS
Un Ogre c'est moi, c'est vous : c'est la faim insatiable dévorant l'enfant qui est en nous.
C’est demander, en quelques dessins, très simplement, ce que nous peuple d'ogres allons faire de nous.

Durée : 6 mn et 30 secondes (environ)
Technique : Dessin animé traditionnel 2D et Compositing 2D
Format : 1 :66
Support de projection : 35 mm Dolby SR,
Support Vidéo : HDCam 16/9eme
Auteur et réalisateur : Gérard OLLIVIER
Production Christian PFOHL et Marc BOYER LARDUX FILMS
Avec le soutien du CNC et de la région PACA

CENT PAPIERS
/ Animations /
1 minute, 35mm Noir & Blanc, Format 1:37, Dolby SR, Visa n°95 673 du 04/03/99
un film de Gérard Ollivier
une production Gérard Ollivier en collaboration avec Lardux Films
/ 1999

Première rencontre de Lardux avec Gerard Ollivier. Une baffe ! Un film de papier pour des hommes sans papiers.

ARRETE D’EXPULSION DU TERRITOIRE
ARRETE D’EXPULSION DU TERRITOIRE
ARRETE D’EXPULSION...

Les formulaires imprimés s’empilent,
le tapis roulant tourne sans fin,
les rouages s’entraînent irrésistiblement,
la machine fonctionne à merveille,
rien ne l’arrêtera,
rien n’empêchera l’interminable procession des expulsés...

BLANCHE FAIENCE
/ Animations /
2002, 3 minutes, 35mm Couleur, Format 1:37, Dolby SR, Visa n°104 219 du 31/01/2002
un film de Gérard Ollivier
2002

Avec Marielle Mazillier au dessin, Gérard Ollivier réalise avec Blanche Faience son troisième film après Cent Papiers et Burger Burps & The Happy Farmer . Une ode à l’enfance, un sourire dessiné, un apprentissage enfin de l’amour et de l’imagination...

« À la maison, comme on est deux, c’est papa qui lave la vaisselle, et moi je lessive. Il dit que je m’applique pas, mais c’est parce que dans l’eau, sous les assiettes et les fourchettes, y’a aussi des sous-marins, y’a des films d’amour, y’a clap le crabe et des rêves de cinéma. »
à propos du film
“ J’avais le projet de réaliser un court métrage en prise de vues réelles, en noir et blanc, où l’on ne verrait que des gros plans (de mains, de vaisselle...) sur fond de dialogues et de bruitages. J’ai commencé à tourner avec une caméra que j’ai empruntée, mais l’appareil a déraillé... Suite à une rencontre avec une dessinatrice, j’ai décidé de reprendre ce projet, de garder la bande-son initiale et de l’illustrer par des dessins. Ainsi est né « Blanche Faïence ». ”
à propos de l’animation
“ J’aime le côté artisanal de l’animation, le côté enfantin qu’elle fait resurgir et la poésie qu’elle véhicule. C’est un travail individuel qui prend beaucoup de temps (pour la préparation des dessins, des décors...) avant que la collaboration avec des techniciens puisse prendre place, à partir du tournage. L’animation est accessible avec de petits moyens. ”

BURGER BURP’S & THE HAPPY FARMER
Court Métrage
/ Animations /
4 minutes, 35mm Couleur, Format 1:37, Dolby SR, Visa n°100 840 du 10/03/2001
un film de Gérard Ollivier
une coproduction Gérard Ollivier et Lardux Films
/ 2001

« EXQUIS, SUCCULENT, BOVISSIME ! »
Journal de la Confédération Paysanne.

« UN FILM QU’ON A DU MAL A DIGERER »
Save Our States Magazine.

« ON EN EST TOUTES FOLLES ! »
Vaches Mag’

« CONSOMMER SANS MODERATION »
Cahier des charges de l’O.M.C.


Tourné dans une étable ayant appartenu a Jean Giono, c’est un film écolo, fait de papier et de récup, le deuxième film de Gérard Ollivier après Cent Papiers et avant Blanche faience.

"C’est la saga, la saga des vaches folles,
Qu’ont ruminé, qu’ont maché du blé fou,
C’est la saga, la saga des vaches folles,
Meugleudiyou, Meugleudiyou ! "

Note d’intention du réalisateur
Burger Burp’s est un film de papier !
Ce sera mon 3ème court métrage d’animation basé sur le travail du papier et de ses dérivés. Le papier en tant que matériau est le support d’une expression plastique riche et variée. Il peut être travaillé comme une sculpture et offre une multitude de textures et de matières. Le papier est le support utilisé en presse, par la publicité.
Il contient les images, les symbôles, les traces de notre société. Je l’utilise comme un moyen d’expression personnel, comme une matière que je modèle, comme un regard sur cette société que je consomme et qui me consomme.
Le choix de ce matériau de récupération, à l’ère de l’informatique et des images de synthèse, n’est pas un refus du progrès : de facture résolument rudimentaire, ce film doit marquer un contraste entre la société de consommation et d’argent dont il parle et les moyens bon marché utilisés pour le réaliser. Je veux montrer que le système D, les idées, les astuces ont plus de sens que des images perfectionnées et des effets couteux.


Et après la projection de 20h, Lardux nous invite à une collation puis à :

PROJECTION DE FILMS À L'OCCASION DES 20 ANS DE LARDUX

Des surprises, de la musique...
files/images/marseillelogo.jpg
files/images/logoCgw.jpg
files/images/logoPACAw.jpg
files/images/Mairie23w.jpg
files/images/logoFSEw.jpg
Edition | Administration | Login |Liste