RECHERCHE




files/images/Polygonelogo2017.jpg

Polygone étoilé
1 rue Massabo
13002 Marseille
polygone.etoile@wanadoo.fr
09 67 50 58 23

Plan d'accès




Remarques critiques sur les commissions
Commissions d'Aide à la Création Cinématographique de la Région Provence-Alpes-Côtes d'Azur

Remarques critiques sur la composition des "Commissions d'Aide à la Création" de la région en juillet 2011 et leur usage.


Par JF Neplaz. Juillet 2011


C'est dans une (presque) totale absence de transparence que se composent depuis plusieurs années les Commissions d'Aide à la Création, livrées à la discrétion de chargés de mission, liés eux-même à l'industrie.
En particulier en PACA, cela a été rendu possible après avoir évincé les représentants des associations professionnelles de la région desdites commissions (au prétexte de réduire les risques de lobbying... Et évidemment c'est l'inverse qui se produit).
Le corollaire c'est que leurs compositions ne sont jamais publiées (on ne peut y accéder qu'en faisant une demande qui n'est satisfaite qu'au compte goutte, sans "vue générale").

Endroit de lobbying, d'échanges de bon procédés, elles ne sont plus un outil politique au service de la collectivité dans le domaine de la création, susceptible de compenser les déséquilibres voir les injustices flagrantes imposés par les lois du marché et ainsi soutenir les démarches singulières des auteurs.
Pour qu'elles soient cela il faudrait au moins que les auteurs soient interrogés sur leur pertinence dans le cadre d'un travail d'évaluation qui a été occulté pendant bientôt dix ans.
Au contraire ces dispositifs accentuent les déséquilibres dans le cadre d'une politique de "sous-traitance" du CNC et d'étatisation de la création : les chargés de mission, par le rôle qui est désormais le leur, définissent indirectement le champ de la création cinématographique "autorisé". Les institutions sont devenues des producteurs (ou des co-producteurs), inscrites dans l'industrie la plus platement commerciale. La seule "étude-bilan" produite depuis la mise en place des aides est consacrée à de pseudo-retombées touristiques, elle est le témoignage de cette dérive.

Ces commissions se définissent désormais comme l'endroit où l'industrie lourde et ses représentants se partagent l'argent public au seul service d'intérêt privés, nationaux ou multinationaux comme le montre par exemple la place des producteurs dans les commissions (même la majorité des cinéastes présents dans les commissions sont désormais des réalisateurs-producteurs !) et sans aucune prise en compte de'une politique territoriale en fait de création.
Il est même des dispositifs d'où les auteurs sont complètements exclus ("Slate").

Une publication des membres des commissions permettant de connaître et discuter "l'esprit" des choix qui sont fait, c'est à dire le respect de la diversité artistique par la diversité des membres, le véritable "roulement" des membres et non pas la constitution de "collèges de commissaires bien disposés"...
Une définition publique des "politiques" et des missions qui leur sont imparties, un bilan contradictoire et public de cette politique, seraient le minimum qu'on pourrait attendre aussi des collectivités territoriales.
Des principes républicains d'équité doivent y être mis en place clairement pour répondre aux souhaits du président Vauzelle de ne pas y être soumis aux seuls choix dominants des schémas économiques imposées par les chaines de télévision.

Aujourd'hui ce minimum n'existe plus.

Le système des "commissons d'experts" présentent de nombreux inconvénients (dont l'absence de continuité de l'action et d'attention au développement territorial) qu'il faudrait compenser par une politique d'accompagnement des auteurs sur le long terme, qui aujourd'hui n'existe pas.
Cependant des principes d'équité républicaine et de transparence peuvent au moins être mis en place rapidement et simplement, et qui actuellement n'existent pas (comme le fait d'être jugé par ses pairs, le fait donc de pouvoir être juré à son tour, la motivation des décisions, etc...).

Ou peut-être pourrions-nous suggérer que les conclusions de la "commission Richard" du PS s'appliquent au service cinéma de la Région ?

files/images/marseillelogo.jpg
files/images/logoCgw.jpg
files/images/logoPACAw.jpg
files/images/Mairie23w.jpg
files/images/logoFSEw.jpg
Edition | Administration | Login |Liste