RECHERCHE




files/images/Polygonelogo2017.jpg

Polygone étoilé
1 rue Massabo
13002 Marseille
polygone.etoile@wanadoo.fr
09 67 50 58 23

Plan d'accès






NUIT ÉTOILÉE 2012 /2


Le 26 Avril 2012
première séance : 18H30 - 20H00
pause grignotage : 20H - 21H00
deuxième séance 21H



AU POLYGONE ÉTOILÉ :
Polygone Étoilé


ENTREZ LIBRES !



Projections de films apportés par leurs auteurs


A l’origine il y avait des nuits étoilées
Sans qu’on puisse encore les nommer on essayait de leur donner une régularité, une durée.
Dix années de cinéma déjà ! et les « Nuits étoilées » continuent de briller même en hiver au Polygone.
Venez et entrez libre sans manteau ni écharpes le 26 avril dès 18H30. Des cinéastes viendront partager leur film avec le public. On parlera, on débattra. Et pour nous il est alors question de la parole, non pas forcément de langage, mais de mots, de bruits, de cris, petits ou forts pour dire ce que l’on a vu, ce que l’on a écouté, ce que l’on a compris, pour dire sa joie ou sa colère. Pour interroger et s'interroger sur le monde que l'on habite.

Plus tard dans la soirée les échanges se poursuivront en grignotant ce que chacun voudra bien apporter et sans prohibition on boira aussi !




§1 / Première partie 18h30 - 20h

La mélodie des choses
un film de Sara Millot
11 min  / 2012
files/images/NUITS ETOILEES/
"Nous sommes au tout début, vois-tu.
Comme avant toute chose. Avec mille et un rêves derrière nous et sans acte."


Happening de l'improbable
vidéo-transportation d'un musicien ou groupe de musicien

files/images/NUITS ETOILEES/
Les happening de L'improbable sont souvent filmés en plan fixe, une vision de Al écoutant Sam dans Code Quantum.
Plus simplement c'est des concerts improvisés, qui ne se feront qu'une fois...

mater
de Julien Gourbeix
9min, 2012 (travail en cours )

De l'usage de nos mains, de nos yeux, de nos corps.
De ce qu'il en reste une fois la parole donnée et la vue prise.


§1 / Seconde partie 21h

Un court film en surprise
8 min

Abime
de Jean-Marie Nicolas, 42 min, 2012

Un film c'est un contournement
alors je contourne l'abîme
dans la ville où je vis
un film c'est un détournement
alors je détourne l'abîme
dans l'espace où je vis
la vie est un film
alors je filme l'abîme
de l'endroit où je suis
alors le son et l'image
se rencontrent
et l’alchimie du cinéma opère

files/images/marseillelogo.jpg
files/images/logoCgw.jpg
files/images/logoPACAw.jpg
files/images/Mairie23w.jpg
files/images/logoFSEw.jpg
Edition | Administration | Login |Liste