RECHERCHE




files/images/Polygonelogo2017.jpg

Polygone étoilé
1 rue Massabo
13002 Marseille
polygone.etoile@wanadoo.fr
09 67 50 58 23

Plan d'accès




Les Master du Doc



Au départ du projet...

     C'est à Biarritz, lors du Festival International des Programmes Audiovisuels 2014 que l'idée a peu à peu germé. Un peu en réaction, aussi par envie d'action. Une table ronde sur « comment déformater le documentaire » a laissé place à une envie commune de nous rencontrer, d'échanger, de nous entraider et pourquoi pas d'imaginer ensemble de futurs projets. Nous avons alors décidé de créer un collectif des « masters du doc », voué dans un premier temps à tisser un réseau inter-régional d'entraide entre jeunes professionnels du cinéma documentaire. Une toile qui traverserait les régions, nous donnerait plus de visibilité et surtout "un nom".



Qui sommes-nous ?

     Les « Masters du Doc », ce sont plusieurs masters, qui ont comme point commun de former des étudiants aux métiers du cinéma documentaire. Parmi eux des étudiants d'Aix-Marseille, de Paris-VII, d'Evry, de Bordeaux et quelques autres ont décidé de se réunir pour poursuivre leur désir d'un cinéma dégagé du formatage imposé par le marché. Nous souhaitons réfléchir ensemble à une alternative pour que nos travaux existent. Nous voulons devenir une force de proposition dans le champ du cinéma documentaire et pour ça, nous sentons qu'il est nécessaire de créer une structure commune.

     Nous voulons que nos films soient vus, non seulement pour leur intérêt commercial, mais bien parce qu'ils portent en eux un désir et un regard sur le monde qui nous entoure. Nous voulons exister par l'intérêt culturel de nos travaux, projets, films, ateliers, pour l'échange et le débat qu'ils suscitent dans toutes les phases de leur création.

     Pour cela, nous sentons que nous avons besoin de nous rassembler, de nous entraider. Nous voulons donc créer un espace de solidarité et installer sous nos pieds un premier tremplin, qui nous impulsera progressivement vers une structure plus solide.






PROGRAMME DES MASTERS DU DOC

Assises interuniversitaires du documentaire
18,19 et 20 juillet 2014,
au Polygone étoilé, à Marseille



Toutes les séances sont ouvertes au public en participation libre.






VENDREDI 18 JUILLET





19h – 23h30 PROJECTIONS/DEBATS


Renée R. Lettres Retrouvées, de Lisa Reboulleau 19’
Novembre 1958. Une femme perdue dans une ville qu’elle ne connaît pas. Elle entame une correspondance avec ses proches sans savoir qu’elle écrit le roman de la dernière année de sa vie.


Juan de Ron Vargas 23’
Juan, mon père a passé 15 ans de sa vie comme immigrant sans papiers aux Etats-Unis.


Parades, de Claire Juge, 16’
Il fait nuit. deux hommes travaillent dans les rues d’un centre- ville. Ils marchent, courent, sautent. Leurs gestes se répètent à l’infini. 


Little Boy, de Quentin Rameau, 3’40
Août 1945. Le Japon capitule à la suite des deux premières et dernières explosions atomiques à fin militaire de l’histoire de l’humanité. Les caméras américaines viennent alors poser leurs regards de vainqueurs sur une réalité, apogée de l’horreur humaine.


Cadence, un film d’Alexandra Tilman, 38’
Philippe est chaudronnier au Havre. Il a travaillé 26 ans chez Alsthom avant que l’entreprise décide de délocaliser sa production. C’est dans ces espaces industriels abandonnés que vont se jouer les premières free parties en France dans les années 1990, auxquelles va participer activement Emilien, le fils de Philippe. Ces deux acteurs, chacun à leur manière, nous racontent la fin d’un monde.


In the garden of Eden de Vincent Mathias 13’
30 ans après, un père redécouvre son amour pour le cinema.


En attendant... un film de Chloé Jarousseau, 11’
Quotidien des agents d’accueil et de surveillance du musée du Louvres, leur rapport à l’art.



ECHANGES/DEBATS





SAMEDI 19 JUILLET






10h-12h TABLE RONDE 1

« Comment produire un film sans compromettre sa liberté de création ? Quelles ressources solliciter et  quels mécanismes mettre en œuvre ? »

Avec la présence spéciale de Flavia Tavares du Festival International du Documentaire Etudiant (Fidé), des Films du Gabian, du Vidéodrome de Marseille, de la coopérative audiovisuelle Les Mutins de Pangée et de Valentine Roulet, chef du service création au CNC.




14-17h TABLE RONDE 2

« Le formatage des programmes audiovisuels rend bien souvent inaccessible le petit écran.  Mais d’un autre côté, la télévision traverse une crise et perd son audimat. Quels espaces s’ouvrent que nous, jeunes cinéastes, pouvons investir ? Comment se fédérer et exister collectivement ? Comment créer une alternative ? »

Avec la présence spéciale de Flavia Tavares du Festival International du Documentaire Etudiant (Fidé), des Films du Gabian, du Vidéodrome de Marseille, de la coopérative audiovisuelle Les Mutins de Pangée et de Valentine Roulet, chef du service création au CNC.




20h30 – 23h30/00h PROJECTIONS/DEBATS
(en présence des réalisateurs et/ou équipes)


La culture du béton de Tristan Benoit 13’
Coincée entre les rangées d’immeubles et le RER, une ferme expérimentale tente d’exister pour contrecarrer l’expansion urbaine.


La chair et la roche de Claire Déniel 15’
Des grimpeuses. De la salle à la falaise en passant par la forêt. Portrait de femmes dans l’effort.


Les travailleurs de la mort de Nina Bazin 43’
Au cœur de la morgue de Marseille, je m’interroge avec deux agents mortuaires sur l’angoisse de la mort.


Génération perdue, de Phémie Shen, 7’


El hombre de Mais de Irving Mondragon 25’
Un voyage à travers la cosmogonie maya. Si bien les enjeux des actuels hommes de  maïs sont différents à ceux de leurs ancêtres, le calendrier est l'un des outils majeurs qui  leur ont permis d’encrer leur lutte à travers l’espace/temps, ainsi que de continuer à écrire  leur propre histoire.


Aide à l’écriture de Omar Haffaf 13’
La permanence de l’écrivain public aide les personnes à faire face, en même temps qu’à les maintenir à leur place.


ECHANGES/DEBATS







DIMANCHE 20 JUILLET






11h BILAN/PERSPECTIVES A L’ISSUE DES DEBATS





14h PROJECTIONS DE COURTS-METRAGES


Voy, un film de Nicolas Kieffer, 33’
Ce film lève le voile sur des capacités de perception inconnues du grand public, à travers le suivi de l’équipe de France de Football pour non-voyants dans sa préparation puis épopée aux jeux paralympiques de Londres.


Henriette, un film d’Ahmed Boussalem, 17’
Henriette est une bourgeoise retraitée, qui depuis plusieurs années, est engagée dans plusieurs causes humanitaires. Elle vient en aide, par ses propres moyens et de différentes manières, aux réfugiés afghans de Paris.


Gaza, souvenirs, de Sam Albaric, 45’
Au travers d’une succession de coups de téléphone, Sam et Wissam échangent leurs souvenirs de Gaza.



files/images/marseillelogo.jpg
files/images/logoCgw.jpg
files/images/logoPACAw.jpg
files/images/Mairie23w.jpg
files/images/logoFSEw.jpg
Edition | Administration | Login |Liste